Accueil | Les précédents édito | Actualité

12° Edito : Compte-rendu 55ème Commission du Statut des Femmes ONU, New York, 22 février - 4 mars 2011

Regards de femmes a participé à la 55ème Commission du statut des femmes à l’ONU à New York, en février 2011. Le thème principal était « Accès et participation des femmes et des filles à l’éducation et à la formation scientifique et technologique pour promouvoir un accès égal des femmes au plein emploi et au travail décent »

Cette année, marquée par la création de la nouvelle entité ONU Femmes, l’ouverture de la session, dans la salle de l’Assemblée générale, a pris un caractère plus solennel. Michelle Bachelet, Secrétaire Générale adjointe de l’ONU et directrice exécutive d’ONU Femmes a présenté les 5 priorités de la nouvelle structure.

La présence à l’ONU de Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre des solidarités et de la Cohésion sociale a donné plus d’impact à l’intervention de la France. [Lire l'intervention de Mme Roselyne Bachelot-Narquin en séance plénière puis lors de la table ronde sur les violences] Nous y avons retrouvé l’affirmation de notre plaidoyer ainsi que dans celle de Marie Keirle, cheffe du bureau des Affaires Européennes et Internationales, Direction générale de la cohésion sociale sur l’évaluation de la 51ème CSW.

Regards de Femmes a participé à un grand nombre de réunions plénières et de side-event organisés par les différents États, en particulier, celui du Sénégal et celui d’Israël. Michèle Vianès a également fait partie des responsables d’ONG ayant rencontré Michelle Bachelet le samedi 27 février.

Parmi les ateliers et table-rondes organisées par les ONG, celle de la Clef, Femmes solidaires et Regards de femmes sur le non-enregistrement des naissances, a sensibilisé à une situation dramatique, peu appréhendée par les ONG de femmes. [Consulter le compte rendu de la table ronde]

Pour l’Unicef, 51 millions d’enfants par an ne sont pas enregistrés à leur naissance dans les registres d’état civil. Parmi ces millions d’enfants, notre table ronde a ciblé les filles et parmi les conséquences de ce mécanisme absolu d'exclusion sociale, déni des droits humains fondamentaux, celles sur l’éducation.

Regards de Femmes a participé aux ateliers organisés par Femmes Solidaires et celui des femmes Égyptiennes.

 

Les rencontres avec les autres ONG ont ouvert des pistes d’actions communes, pour

 

  • mettre en place des démarches afin de promouvoir l’enregistrement des naissances
  • poursuivre nos initiatives pour une éducation de qualité, non sexiste, pour les filles et les garçons.


[ Consultez les précédents Edito ]