Accueil | Les précédents édito | Actualité

15° Edito : La paix - Garantie des droits humains

photos-dakar-FPS-2.jpgL’association des Juristes sénégalaises (AJS) a organisé, à Dakar, du 10 au 17 novembre 2012, le XXIème Congrès de la fédération Internationale des femmes des carrières juridiques, avec pour thème : La paix Garantie des droits humains.

Il s’agissait de montrer les liens entre paix, respect des droits humains des femmes comme des hommes et le développement durable et de s’interroger sur la mise en application des instruments internationaux ratifiés par les Etats.

Michèle Vianès, présidente de Regards de Femmes, était invitée pour présenter une communication : Genre et post conflit : comment promouvoir le rôle des femmes dans la reconstruction post-conflit.

photos-dakar-FPS.jpgLe président du Sénégal, Monsieur Macky Sall et de nombreux ministres ont été présents à différents moments du Congrès, marquant l’importance fondamentale des questions de paix et de droits humains pour un développement durable. Parmi les partenaires institutionnels plusieurs entités des Nations Unies ainsi que l’ambassade de France au Sénégal. La coopération française est partenaire des Maisons de justice du Sénégal et du réseau africain pour le développement intégré (RADI).

Lors de la cérémonie d’ouverture du congrès, Marie Delphine Ndiaye, présidente de l’AJS a mis l’accent sur une indispensable culture de Paix, sur la présence de femmes dans les missions de pacifications et sur l’accès des femmes aux ressources (eau, terre, etc.). Elle a dénoncé la résistance des coutumes vis-à-vis des lois.

photos-dakar-FPS-3.jpgMadame Fatou Bensouda, procureure à la cour Pénale internationale (CPI), a souligné les enquêtes et poursuites des crimes de genre afin d’arrêter et de poursuivre ceux qui les financent et ceux qui les exécutent ainsi que la nécessité de points focaux « genre » dans les pays pour aider les victimes de viols et crimes sexuels à se reconstruire. « Les crimes sexuels sont au centre et au premier plan des enquêtes et poursuites de la CPI, car les abus sexuels sont instrumentalisés dans chaque conflit. »

Pour le président Macky Sall, les femmes doivent être actrices de leur propre sécurité. Pour cela, une meilleure connaissance des résolutions 1325 et suivantes est indispensable et il convient de susciter une représentation suffisante des femmes.

Les interventions et débats ont été articulés autour de plusieurs sous-thèmes :

  • L’accès à la justice
  • Droit à la santé
  • Accès et contrôle des ressources
  • Femmes, paix et sécurité
  1. Intervention de Dior Fall Saw, Intégration des droits des femmes dans les politiques des États
  2. Intervention du chef d’escadron Djiby Tine : Les femmes dans les opérations de consolidation de la paix

ProgrammeTermes de référence - Résumé

[ Consultez les précédents Edito ]