Accueil | Les précédents édito | Actualité

3° Edito :

52° SESSION DE LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME

25 février - 7 mars 2008 - ONU - New York

Les sujets inscrits à la 52° session de la CSW concernaient le financement des politiques d’égalité entre les femmes et les hommes, la participation des femmes à la prévention, à la gestion et au règlement des conflits ainsi qu’à la consolidation de la paix après les conflits et l’élimination de la violence à l’encontre des femmes.

ONULors de son intervention, la délégation française a réaffirmé que l’égalité entre les femmes et les hommes est une condition indispensable à la réalisation des objectifs du millénaire pour le Développement. « Investir dans le renforcement des capacités des femmes à agir dans toutes les sphères de la société, c’est s’engager pour améliorer durablement la situation économique, sociale et politique dans les pays en développement »

La stratégie interministérielle pour favoriser l’intégration du genre dans les politiques de développement de la France est visible dans la contribution de la France au Fonds des Nations Unies pour le développement et à l’Unicef.

Les contributions de la France visent principalement la protection des enfants, et en particulier les fillettes dans les conflits armés contre toute exploitation sexuelle et contre les mutilations sexuelles féminines.

Le projet « Promotion et protection des droits des femmes dans le Maghreb / Machrek » en partenariat avec l’UNIFEM concerne les femmes au Maroc, en Algérie, en Tunisie, au Liban, en Jordanie et dans les territoires palestiniens.

La France agit, avec les ONG, pour la mise en œuvre effective de la résolution 1325, afin de réagir de manière efficace aux violations dont sont victimes les femmes dans les situations de conflits, la poursuite des auteurs des violences et la participation des femmes dans les négociations de paix.

Plus généralement concernant les violences, la France, co-auteur avec les Pays-Bas, de la résolution 61/143 de l’Assemblée générale, en vue de l’élimination de la violence à l’encontre des femmes apprécie la campagne pluriannuelle, à l’échelle des Nations Unies, pour faire reculer ce fléau inacceptable.

[ Consultez les précédents Edito ]