Accueil | Les précédents édito | Actualité

Pas de gouvernance démocratique sans les femmes

Présentation générale de la table ronde :

Pas de gouvernance démocratique sans les femmes

Samedi 15 octobre  9h - 13h
Institut d’Études Politiques, 14 avenue Berthelot Lyon 7°
Quinzaine de l’égalité Rhône-Alpes
Partagider.fr Participer-Agir-Décider, est un site Internet de mise en réseau de bonnes pratiques sur la participation des femmes à la prise de décision dans les sphères familiales, économiques, associatives et politiques.

Le levier politique, avec une présence significative de femmes élues dans les collectivités territoriales et les assemblées nationales, est une des clés de l’autonomie des femmes.

Toutes les études montrent qu’une participation accrue des femmes dans les instances décisionnelles politiques permet une meilleure prise en compte des problèmes rencontrées par les femmes dans les sphères familiales, économiques et financières.

Plusieurs approches permettent de lever les obstacles: engagement des partis politiques, alliances multipartites de femmes, parité, quotas, sièges réservés. Ainsi en 2008, 18 des 22 pays qui comptaient au moins 30% de femmes dans leurs assemblées appliquaient un système de quotas. Celles qui appliquaient système de parité et scrutin proportionnel atteignaient les 40%, tel le Conseil régional Rhône-Alpes.

A partir de l’exemple de la France où l’application de la parité dépend du mode de scrutin et de la taille des communes, du Sénégal avec sa toute récente loi sur la parité pour toutes les représentations électives, avec des scrutins proportionnels pour éviter les lacunes observées en France, de la Tunisie qui vient d’adopter une représentation paritaire des femmes et des hommes pour l’Assemblée Constituante (alors que celle mise en place par l’Egypte en février 2011, ne comportait aucune femme), du Rwanda qui compte 56% de femmes dans l’Assemblée, l’atelier présentera un état des lieux dans les différents pays.

Des pistes d’actions seront dégagées pour qu’aussi bien en zone rurale que dans les agglomérations, au niveau local que national, la représentation des femmes soit accrue dans les instances de décision pour promouvoir des politiques publiques respectueuse de l’égalité des femmes et des hommes dans les sphères familiales et économiques.[1] La présence des femmes donne un nouveau souffle au monde politique.


[1] Éducation des filles, orientation professionnelle des jeunes en fonction de leurs aptitudes et goûts et non des rôles traditionnels, partage des tâches domestiques, articulation des temps entre vie professionnelle, privée et familiale, accès au crédit, égalité salariale et des retraites, services de garde de qualité pour les personnes dépendantes, enfants, personnes âgées ou handicapées, politiques de santé publiques, droits reproductifs et sexuels, lutte contre les violences etc.