La 61ème session de la Commission de la condition des femmes (CSW) aura lieu au siège des Nations Unies, à New York, du 13 au 24 mars 2017.

Des représentants des Etats membres, des entités des Nations Unies et des organisations non gouvernementales accréditées à l'ECOSOC de toutes les régions du monde y participeront, ainsi qu'aux événements parallèles organisés à cette occasion.

Regards de femmes sera présente du 13 au 18 mars. Voici notre déclaration écrite publiée sur le site de l’ONU. La voici également en Anglais.

La session 2016 sera consacrée aux domaines clés suivants :

Thème prioritaire :  L’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution 

Thème examiné : Difficultés rencontrées et résultats obtenus dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement en faveur des femmes et des filles (conclusions concertées de la cinquante-huitième session)

Nous avons obtenu de l’administration de la CSW, comme chaque année, l’attribution d’une salle pour organiser un « parallel event » sur le thème prioritaire. Notre atelier francophone aura lieu le mercredi 15 mars, de 10.30 à 12.00 et aura pour thème
« Les crises et les femmes : fenêtres d’opportunités ou menaces de régression ».
Il réunira des expertes françaises et africaines sur les actions à mener pour l’égalité des genres et l’autonomisation économique des femmes.

Concernant le thème examiné, chaque Etat doit indiquer ses avancées concrètes sur cette thématique prioritaire de la 58ème CSW en 2014.

Regards de femmes avait organisé un parallel event : Pour l’accès de toutes les filles au programme de développement : renforcement des capacités des femmes en matière de déclaration des naissances.

Nous poursuivrons notre action pour la déclaration de naissances de tous les enfants ans le cadre de la mise en place de l’agenda post-2015 élaboré pour agir aujourd’hui sur le monde de demain où personne ne sera laissé de côté, avec le Réseau francophone pour l’égalité femmes-hommes.

L’approche par les droits et l’égalité femmes-hommes implique que toutes les filles dans le mondesoient déclarées à l’état-civil. L’enregistrement des naissances est indispensable pour avoir accès aux programmes permettant sécurité, autonomie et émancipation des femmes et des filles. 

  [ Consultez les précédents Edito ]